Accueil > Enseignants > Témoignages
Profs-élèves : la ME change la donne

Les jeunes voient enfin l’adulte derrière l’enseignant...

Delphine Sabel

Professeur au collège Claude Bernard de Grand Quevilly

 

4me_salon_rgional_EPA_-_31_Mars_2012_brut_238La Mini-Entreprise ? Les professeurs y viennent pour offrir à leurs élèves une meilleure connaissance des métiers et du monde économique qui les entourent. Mais bien souvent, le projet initial dépasse de loin leurs attentes, notamment sur la relation qu’ils nouent avec leur classe.

 

 

 

Quand ses élèves l’ont ovationnée à la fin du salon régional, Carole Bidois, professeur à Saint-Etienne, a été surprise mais ravie. C’est aussi ça l’effet Mini-Entreprise : faire tomber les barrières. “Je leur communique mon portable, on se voit pendant les vacances. Les jeunes voient enfin l’adulte derrière l’enseignant”, s’enthousiasme Delphine Sabel, professeur à Grand-Quevilly.

 

Du prof au coach

Face aux réalités économiques de l’entreprise, l’enseignant n’est plus l’unique détenteur du savoir mais devient un coach qui doit privilégier l’apprentissage par l’action.“Les élèves ont le droit à l'erreur et sont libres de progresser à leur rythme”, explique Julien Hébert, professeur à Gravigny. Un cadre moins strict qui favorise néanmoins une bonne ambiance travail selon Frédéric Lachot, professeur à Rouen : “On ne parle plus de notes, mais d'investissement. Les élèves ont moins l'impression d'être jugés et s'impliquent davantage.”

 

A la clé, des élèves plus motivés

Responsabilisés, autonomisés, les Mini-Entrepreneurs réinvestissent leurs acquis dans le travail scolaire. “Leur sérieux est plus visible et leur travail plus régulier dans toutes les matières”, se félicite François Delamare, professeur à Auffay. De même, les élèves en échec scolaire peuvent y trouver une nouvelle motivation. “Une année, un groupe ne pouvait pas aligner une phrase sans gros mots. A la fin, leur présentation au jury était fluide et argumentée, "se souvient Delphine Sabel avec fierté. Exigeante, la Mini-Entreprise est un défi autant pour les jeunes que pour leur professeur mais "pour chaque élève qui change sa façon de vivre sa scolarité: lorsque de subie, elle devient choisie, je sais que je repartirai encore l’année suivante”, conclut Julien Hébert.