Accueil
Parrain d'entreprise : guide pro des ME

Il faut les remettre sur la voie sans les brusquer ni les décourager. 

Marie Dupuis

Conseillère de Mini-Entreprise pendant 3 ans. 

 

 


 

29_Mars_2014_-_6me_salon_rgional_EPA_-_bis_34Tout au long de l'année, les Mini-Entreprises sont accompagnées par un parrain. Chef d'entreprise ou cadre dirigeant, il est avant tout choisi pour sa connaissance globale de l'entreprise. Sa mission ? Apporter son expertise du terrain aux Mini-Entrepreneurs. 

 

 

Issu du terrain, le parrain vient en complément de l’enseignant et apporte son expérience en conduite de projet. « Il faut leur faire prendre conscience des objectifs et contraintes du projet, de la notion de respect des échéances, témoigne Marie Dupuis, marraine depuis 3 ans, les remettre sur la voie mais sans les brusquer ou les décourager. » En effet, les élèves retiennent mieux ce qu’ils ont expérimenté eux-mêmes. Donc pas question pour le parrain de prendre le contrôle de la Mini ou d’imposer sa vision. Il doit résister à la tentation de « faire à leur place » sans laisser aux jeunes le temps d’arriver à maturation en réalisant leurs propres erreurs.

 

Trouver sa juste place

Parfois les parrains sont aussi intimidés à l’idée d’intervenir en classe. « Dans leur entreprise, ils managent souvent plusieurs personnes avec brio, poursuit Marie Dupuis. Mais face aux jeunes, ils ont peur d’avoir un langage et une attitude inappropriée. » Pour les aider à trouver leur place, EPA HN a sollicité Christiane Rousseau. Véritable « marraine des parrains », cette enseignante à la retraite a pour mission d’aider les conseillers d’entreprise dans leurs relations avec les établissements.

 

Apport pour le parrain

Une fois le contact établi, la relation est bénéfique pour les deux parties. En effet, le parrain constitue souvent le premier contact des jeunes avec le monde professionnel. Sa mesure et son investissement doivent les rassurer sur le fait que l’entreprise est une entité au sein de laquelle ils auront une vraie place. Coté parrain, ces échanges peuvent devenir un véritable moment de détente. « C’est une bulle d’oxygène qui permet de relativiser le quotidien, confie Marie Dupuis. On revient dans nos entreprises ressourcés, enrichis de leur enthousiasme et leur dynamisme. »